10 Meilleurs Joueurs de foot du 21e Siècle

Ce classement tient compte seulement des footballeurs qui évoluent ou ayant joué au plus haut niveau depuis le début du 21ème siècle. Les critères de qualification sont: le talent du joueur, sa performance, son impact dans le jeu, sa réussite (titres individuels et collectifs) et enfin sa dimension (son aura). À remarquer que l’effort est fait pour que ce soit plus objectif que possible, même quand un brin de subjectivité n’est jamais trop loin lorsqu’on doit établir un classement.

1. Ronaldo Luis Nazario da Lima
”Il phenomeno”pour les italiens, il est l’attaquant parfait. Rares sont les joueurs qui arrivent à allier puissance, vitesse, vivacité, techniques, efficacité et génie en même temps. Avec toute ses capacités physiques, le ”Vrai Ronaldo”, comme on le surnomme, est un extra-terrestre, un joueur d’une autre planète, un véritable phénomène. Une virgule, des passements jambes, un crochet ou coup de rein, tous les moyens sont bons pour éliminer son adversaire. Doté d’une rapidité que n’aurait pas renié Usain Bolt, rien ne pouvait le stopper. Et à chaque fois ou presque, c’est la même conclusion: ”But.” Tous les défenseurs le redoutaient et était le cauchemar de tous les gardiens qui rêvait de l’attraper un jour. ”Avec Ronaldo en face, c’est un but de retard dès le départ.” Arrêté en pleine course par de graves blessures aux genoux, il aurait pu être le meilleur de tous les temps , mais il a seulement eu le temps remodelé le poste d’avant centre. Mais ça ne retire rien du respect et l’amour qu’on a pour ce joueur hors norme.

2. Zinedine Zidane
”C’est la simplicité dans la complication”, c’est l’expression qui qualifie le mieux un crack pas comme les autres. Les qualificatifs footballistiques ne suffisent pas pour parler de Zidane. Lorsqu’il est sur le terrain, il  ressemble à un danseur de danse classique tellement ses gestes sont d’une rare souplesse. Avec une ”la Roulette” qui est sa marque de fabrique, il était comme sur une piste de danse. Réception, conduite de balle, frappe de balle hors paire des deux pieds, un vrai régal pour les amateurs de football. Le spectacle est garanti. Un génie. On dirait qu’il caresse le cuir avec des gants de velours. Joueur atypique et instinctif, il innove sur chaque action et trouve toujours le geste inattendu qui met extase tout le stade. Il n’est pas un monstre en statistiques, mais comme pour répéter un journaliste français: ”Sans Zizou, le jeu va bien plus vite, mais sans inspiration.” Je crois qu’il a résumé en une phrase ce que représente ce joueur dont le gestuel nous rend nostalgique.

3. Lionel Messi
C’est comme dans un jeu vidéo. Un Maradona 2.0 avec turbo, comme dirait un certain Arsène Wenger. Coup de rein, accélération, petits crochets pour changer de direction , une-deux, et tire. C’est la même répétition à chaque fois et personne, jusqu’à aujourd’hui, ne sait comment l’arrêter. À la vitesse qu’il court, il est en passe de devenir le meilleur joueur de tous les temps. Détenteur de plusieurs records individuels, rien ne se semble impossible pour ”la Pulga.” Au fil des années, il a amélioré son jeu (pour ne pas dire perfectionner) et ajouter d’autres cordes à son arc. Joueur offensif à part entière, Messi peut a lui tout seul influencer le résultat d’un match, soit en éliminant quatre à cinq adversaires pour tirer ou d’une passe millimétrée dont lui seul à le secret. Jouant en pointe ou de préférence en faux neuf, sa zone de prédilection sont les trente derniers mètres. Il participe grandement à l’élaboration du jeu de son équipe et à la conclusion. Bref. Évoluant dans l’axe cette année un cran plus bas, il joue le rôle du 10 parfait tout en gardant sa réussite devant le but. À bientôt 30 ans, il reste quelques belles années devant lui pour atteindre si possible le plus haut trône du football mondial et devenir le meilleur de l’histoire ? Rendez-vous dans 1 an.

4. Ronaldinho
Il a réinventé le football en 4 ans. De 2002 à 2006 Ronaldinho était le centre d’attraction de la planète du football. Des gestes et des buts, qu’on aurait jamais imaginé être possible sur un terrain de foot, étaient devenus monnaie courante à chaque fois qu’il touchait le ballon. Une élastique par-ci, un passement de jambes par-là, une passe à l’aveuglette ou du dos, en une accélération il pouvait éliminer toute une défense. Fin dribbleur, il ridiculisait les défenseurs à chaque fois l’occasion se présentait et en n’était jamais rassasié. ”Le sourire du football, le magicien ou encore El gaucho”, comme on le surnommait en Espagne, il est un monstre technique et peut-être le plus grand talent qu’ai connu ce sport pour bon nombre d’observateurs. Mais comme toutes les belles histoires, c’était trop beau pour que ça dure et donne un sentiment d’une symphonie inachevée. Tant pis, il nous a fait passer des moments qu’on est pas prêt de revivre ou du moins dans un futur proche. Qui sait.

5. Cristiano Ronaldo
C’est ce qu’on appelle une mutation parfaite, même son père ne l’ aurait pas reconnu. En 15 ans, CR7 est passé d’un joueur virevoltant doté d’un jeu de jambes extraordinaire, d’un dribbleur capable des gestes les plus fous en un serial buteur. Fini les passements de jambes et les translations qui donnaient la tournis aux défenseurs de la Premier League, les défenses de la Liga font plutôt connaissance avec un parfait finisseur qui marque but sur but, match après match depuis déjà 8 ans. La fantaisie c’est pour les gamins. Très athlétique et très rapide, il peut marquer de toutes les façons que ce soit de la tête ou des deux pieds, de loin ou de prêt, en cours de jeu ou en phases arrêtées, ce qui fait de lui un danger pour ses adversaires. Qu’on l’aime ou pas, Ronaldo force l’admiration de tous et le respect qu’il mérite pour ses nombreux accomplissements qu’on ne compte plus et sa performance sur un terrain. Au crépuscule de sa carrière, si on tient compte de son âge (32 ans déjà), il s’est fait un nom, une marque et un model de réussite qu’on peut imiter dans n’importe quelle domaine.

6. Andrea Pirlo
”L’architecte,” voilà comment on peut définir ce joueur en un mot. Depuis son repositionnement en sentinelle devant la défense, Andrea a fait l’étalage de tout son talent de constructeur. Partant de très bas, il a tout le terrain devant lui pour organiser le jeu de son équipe et aussi lancer l’attaque d’une longue passe que la défense adverse arrive à peine de lire. Avec son regard nonchalant, il est ce qu’on peut appeler ”monsieur tout”. Technique impeccable, vision de jeu parfaite et il peut changer en une touche de balle le cour d’un match. Avec sa frappe de mule, il peut marquer de très loin et est un excellent tireur de coup pied arrêtés. Pas de dribble, ni d’accélération, son jeu est plutôt basé sur la passe et une conduite de balle irréprochable qui lui permet de se faire un nom parmi les meilleurs joueurs de son époque et une véritable référence à son poste. On n’a pas besoin d’être un spécialiste pour voir l’envergure de ce joueur d’une rare justesse. Comme dirait Xavi: ”Il est un spectacle à lui seul.”

7. Xavi Hernandez
”Le métronome”, l’homme qui donne le ton, meneur de jeu à part entière. Une grande maîtrise technique et un fin connaisseur du jeu, un vrai leader. Conservation de balle irréprochable, toujours disponible pour un coéquipier et toujours ce souci cuisant d’orientation et des déplacements sur tout le terrain. Après plus d’un an et demi loin des terrains, suite à une grave blessure, Xavi a pris son envol sur l’ère Guardiola qui a fait de lui son maître à jouer, le patron du milieu: celui qui organise. Ses choix sont toujours les bonnes et n’est jamais à court d’inspiration pour débloquer un match. Monstre dans le jeu de passe, il peut jouer court et long et affectionne les balles en profondeur et l’ouverture dans les couloirs pour déborder soit un latéral ou l’ailier disponible. Talent unique, il est le cerveau de deux équipes qui ont marqué leur époque à un point tel qu’elles sont des références en matière de possession de balle. Et derrière tout ça, vous trouverez la touche de ce joueur immense et que Pelé eu à dire: ”Si je devrais être un joueur de cette époque, je me mettrais dans la peau de Xavi.” Le Roi a parlé.

8. Andres Iniesta
Oui foot! Surnommé ”Don Andres” en espagne et le soleil du barca en catalogne, ses performances ne pouvent pas être passer inaperçues, tant il est sur tous les coups, animant le jeux du barca et de l’Espagne, illuminant le terrain par ses dribbles et ces accélérations. Un récital. Des contrôles orientés, dribbles en pivot, renversement de jeux, passes diagonales et en profondeur, changement de rythme à la Messi, organisant l’entre-jeu, mettant en peine les milieux et les defenseurs adverses, tournant comme une toupie, le ballon semble collé à ses pieds, comme pour vous dire il avait le don d’être partout sur le terrain. Iniesta a tout remporté dans sa carrière et est l’un des rares joueur aimés de tous les amateurs de football. Il n’a  jamais gagné de ballon d’or, mais force est de constater que plusieurs joueurs revendiquent ce trophée pour lui comme dit Eden Hazard: ” il mérite 15 ballon d’or…” Oui avec exagération, mais personne ne peut nier le talent fou de ce joueur unique et qui a marqué des buts décisifs durant sa carrière. Au crépuscule de carrière, on peut seulement souhaiter qu’il reste encore quelques années au plus haut niveau avant de raccrocher les crampons. Oui foot!! vive le football! Vive Iniesta !

9. Gianluigi Buffon
Un gant ferme, une assurance totale dans la cage et avant un grand gardien. Le portier le plus cher de l’histoire jusqu’à cette date, une référence à son poste, jamais en catastrophe, une parfaite lecture du jeu jusqu’à anticiper l’intention de l’attaquant. Ses fautes de main sont rares et c’est presqu’un fait insolite lorsque ça arrive. Il est le patron de la défense. Grand artisan du sacre de l’Italie en 2006, il fait parti de ses rares gardiens à prétendre une place parmi les meilleurs joueurs de l’histoire du football. Même au soir de sa carrière, personne ne peut mettre en doute sa place dans la cage de la Juve et de la sélection italienne qui regorge de jeunes talents très prometteurs. Pour les amateurs de football, le gardien de but est un poste ingrat, jamais récompensés pour leur performance, mais toujours pointés du doigt lors d’une défaite, une sorte de bouc émissaire, à qui revient toujours la faute d’une erreur défensive. Comme s’ils n’en ont pas assez déjà marre d’aller chercher le ballon au fond des filets. Bref. Malgré tout, Buffon s’est fait un nom parmi les meilleurs joueurs et à gagner par ses performances le respect de tous.

10. Thierry Henry
”Le Roi Henry” comme on le surnomme du côté de Londres. Une carrière exceptionnelle, buteur patenté et grand footballeur. Jouant ailier au début de sa carrière, préférence de ses entraîneurs à cause de sa rapidité, il a pris son envol au poste d’avant centre au football club d’Arsenal et est devenu une légende. Mais parler de Henry, ce n’est pas seulement parler d’un buteur, mais aussi d’un grand passeur qui en livré beaucoup à ses coéquipiers en club comme en sélection. Jouant sur tout le front de l’attaque, techniquement au dessus de la moyenne, il s’est fait une marque de fabrique, spécialiste des frappes enroulées raz terre, il savait marquer aussi sur coup franc et réalise dès fois des gestes de génie qui faisait applaudir toute une stade. Emblème d’une génération dorée à Arsenal, il est le deuxième meilleure joueur de l’histoire de la Premier League suite à une vote des journalistes en Angleterre. Meilleur buteur français de l’histoire, meilleur buteur étranger du championnat anglais, meilleur buteur d’Arsenal, il a gagné tous les titres majeurs auxquels il a pris part. Passé de présentation, Thierry Henry s’est fait une place de choix parmi les plus grands noms de ce sport.

Partager:

Leave a Reply