Coupe du monde 2018 (éliminatoires) : comment Sampaoli tente de relancer l’Argentine

Cinquième de son groupe et en danger pour la qualification en Coupe du monde, l’Argentine s’est en partie relancée avec l’arrivée de Jorge Sampaoli à sa tête.

Des résultats en progrès

Avec Edgardo Bauza, le prédecesseur de Jorge Sampaoli, l’Argentine restait sur un bilan très moyen par rapport à son standing : trois victoires, deux nuls et trois défaites. Depuis, l’Albiceleste n’a joué que trois matches mais reste sur un bilan encourageant : une victoire en amical contre son rival brésilien (1-0), une démonstration face à Singapour (6-0) et un match nul, vendredi, en Uruguay (0-0) en éliminatoires. Il est cependant difficile de juger l’équipe après seulement trois rencontres mais l’essentiel est ailleurs : réussir à construire une équipe autour de Messi, ce que Bauza n’avait pas réussi à faire. Celui-ci avait simplement donné les clés à Messi mais quand le joueur de Barcelone est suspendu, cela devient tout de suite plus compliqué… Sampaoli avait annoncé la couleur en juin : «Nous ne voulons pas qu’il joue de façon isolée. Nous allons essayer de faire en sorte que l’équipe joue collectivement avec Messi pour tirer le meilleur de lui.»

Fou du jeu

Sampaoli, comme Bielsa, prône le football total. Il veut que son équipe ait la possession du ballon en phase offensive et presse l’adversaire pour le récupérer en phase défensive. Avec l’Argentine, le tacticien cherche encore la bonne formule. Contre l’Uruguay, sa sélection évoluait en 3-4-3, contre Singapour en 2-3-5, et contre le Brésil en 3-4-2-1. Sampaoli aime aligner trois défenseurs quand Bauza jouait systématiquement avec quatre et souvent avec quatre milieux. Le but du sélectionneur actuel est d’user l’adversaire, l’étouffer, toujours attaquer et aligner le plus de joueurs offensifs pour que Messi ait les éléments sur lesquels s’appuyer devant. Face à l’Uruguay, «Sampa» n’a pas hésité à titulariser un trio offensif Dybala-Icardi-Messi, accompagné de Di Maria. Le sélectionneur argentin cherche la bonne formule, tâtonne, change de système et de compositions.

Jorge Sampaoli a au moins redonné de l’espoir aux Argentins qui en avaient bien besoin. Après une période sombre sous Bauza, le pays se prend à rêver. Mercredi, ce sera la première de Sampaoli au Monumental de Buenos Aires. Des débuts à ne pas rater devant un stade qui sera plein puisqu’en à peine quarante minutes, à deux semaines du match, l’ensemble des places ont été vendus ! Une preuve de l’engouement suscité par le tacticien argentin.#Sporto360

www.francefootball.fr
Partager:

Leave a Reply